Reportages sur l’éco détection

30 janvier 2020, article dans l’Avenir Huy Waremme

17 février 2020, reportage sur RTC Télé Liège 

 

Texte de RTC :

L’ASBL Os’Mose, spécalisée dans la formation de chiens d’assistance, ajoute une formation à son panel. Depuis la mi-janvier, des chiens y sont formés à la détection de hérissons. L’objectif de cette démarche est de pouvoir aider au recensement de l’espèce et à sa protection.  Pour l’éco-détection, certains chiens sont privilégiés plutôt que d’autres, et ce en fonction de leurs caractéristiques spécifiques

« Les chiens sont formés avec la même méthode que les chiens de détection spécialisés dans les stupéfiants ou les explosifs » explique Éric Hardy, éducateur  canin à l’asbl Os’Mose. « Nous privilégions les chiens avec un bon nez. Généralement les chiens avec un nez écrasé ont un moins bon nez que les autres. Souvent, les chiens de berger conviennent bien car il faut que le chien ne soit pas prédateur.  Il  doit faire un marquage passif sur le hérisson. Cela veut dire qu’il ne l’attrape pas, mais qu’il le trouve et s’assied là où il a détecté l’odeur. Les chiens de chasse peuvent aussi convenir mais à condition de ne pas les avoir conditionnés à la chasse. »

L’objectif de cette section d’éco-détection est la préservation de l’animal, qui, selon une étude anglaise est au bord de l’extinction. Les chiens détecteurs seront utilisés afin de retirer les hérissons de leur milieu naturel lorsque celui-ci est menacé par des aménagements humains, afin qu’ils puissent être réintroduits ailleurs. Un autre cas de figure de l’utilisation des chiens : retrouver les secondes portées annuelles des hérissons, nées à l’automne,  qui souvent ne passent pas l’hiver,  car les jeunes manquent de poids et sont donc trop faibles. L’objectif est de les trouver, de les soigner dans les centres Créaves, avant de les relâcher au printemps.

« Pour nous, cette éco-détection  est vraiment importante » explique Nathalie Laboureur, bénévoles Créaves. « C’est important parce que cela nous permettra de faire un meilleur recensement de l’espèce qui est en voie de disparition.  Ensuite cela permet aussi de sauver un certain nombre d’individus. Cela participe à leur sauvegarde. »

Une dizaine de chiens suivent déjà cette formation à la recherche de hérissons. Ce sont en majorité des chiens de propriétaires bénévoles, sensibles à la cause, mais aussi passionnés par les capacités olfactives de leur animal de compagnie.

Pour voir les premières sorties sur le terrain en conditions réelles de ces chiens, il faudra encore être un peu patient. Il faut en moyenne 2000h de travail pour qu’un chien de détection soit opérationnel.

 

Derniers articles
0
X